Mes premiers pas vers un esprit minimaliste et libéré !

Posted: 13 septembre 2017 by Giusi

Salut les choux,

On se les gèle non ? Le retour si soudain de la grisaille, du vent, de la pluie et surtout de froid a provoqué un choc en moi non négligeable! J’ai ressorti mon soup maker, mes chaussettes d’hiver, mes gros pulls et j’hésite déjà à ressortir ma grosse couette d’hiver…hum!

 

Il y a quelques semaines, j’ai participé au picnic zéro déchet organisé par la sublime Laetitia de la chaîne « Le Corps, La Maison, L’Esprit ». Je la suis depuis pas mal de temps maintenant, et l’énergie qu’elle dégage m’a toujours fasciné. J’ai également eu l’immense chance de partager l’atelier d’Alys Boucher, spécialiste de la slow cosmétique. J’ai pu présenter les cosmétiques Indigène tout en abordant le sujet du layering. Ce fut enrichissant et tellement agréable.
Lors de cette journée ensoleillée, j’ai également eu l’occasion de vous rencontrer, certains de mes abonnés. Cela m’a vraiment touché de vous voir, et m’a aussi clairement boosté à continuer mon chemin dans la YouTube et blogosphère.

Mes premiers pas:

En lien avec le zéro déchet, je souhaiterais partager avec vous mes premiers pas vers un mode de vie un peu plus « minimaliste », mais surtout plus sain pour mon esprit. Avec le monsieur, nous avons eu le déclic concernant pas mal de problématiques qui nous tenaient à cœur dont notre impact sur l’environnement et l’encombrement de notre esprit. Afin d’améliorer notre qualité de vie, nous avons adopté plusieurs habitudes et nous en sommes bien plus heureux aujourd’hui:

  • Désencombrement de notre appartement: je sais que le sujet sur le désencombrement rôde pas mal sur d’autres blogs et sur internet en général, mais je ne pouvais pas ne pas en parler. Nous n’avons pas fait les choses du jour au lendemain, mais nous avons plutôt opté pour l’idée d’un processus à suivre avec un impact durable sur notre quotidien. Personnellement, je viens, dernièrement, de désencombrer mon armoire à vêtements…et je la trouve encore bien trop pleine, mais comme je le dis souvent « baby steps » ! Au total, c’est un peu plus de 3 énormes sacs poubelle qui sont partis en seconde main, où mes anciens vêtements feront certainement des heureux. Ensuite, j’ai également vidé chaque pièce de notre chez nous en ne conservant que l’essentiel, le reste nous l’avons soit donné, soit jeté lorsque son état était irrécupérable. En guise de résultat, nous cuisinons par exemple avec deux casseroles et une poêle, nous avons un seul plat pour le four, etc.

  • Une démarche s’alliant au zéro déchet: pour moi, l’idée minimaliste ne peut être séparée du mode de vie zéro déchet. Depuis maintenant 2-3 ans, nous avons clairement réduit nos déchets et nous continuons au quotidien à nous améliorer pour plus d’efficacité. En guise d’exemples, nous avons supprimé l’ensemble de nos produits ménagers et les avons remplacé par du naturel (pierre d’argile, vinaigre, etc), la quasi-totalité de nos courses sont en vrac et nous utilisons des sacs à vrac en tissus, nous cuisinons tous nos repas et surtout ceux du midi au travail que nous stockons dans des boîtes en verre, notre salle de bain de contient plus de cotons qui sont désormais lavables, les produits sous la douche sont quasi tous en format solide et pas voire très peu emballés, nous ne consommons plus de plastique et surtout pour l’eau puisque nous utilisons la Brita, nous n’avons quasi plus de poubelle bleue…une par mois environ, etc. Depuis que nous sommes dans cette démarche zéro déchet, j’ai redécouvert l’amour du fait maison, j’aime chiner de nouveaux bocaux en verre pour stocker mes graines/noix voire même mes confitures faites avec amour.

  • Adieu la surconsommation: nous faisons également des efforts sur notre consommation en général. Avant d’opter pour un vêtement ou autre, nous nous demandons s’il est vraiment utile, s’il va remplacer un réel besoin dans notre quotidien et si nous savons finalement vraiment ne pas nous en passer. Evidemment, les instants de faiblesse arrivent à tout le monde, et ça m’arrive évidemment de vouloir aller faire du shopping pour me changer les idées ou d’acheter des bijoux en pierre semi-précieuse parce que j’en suis accro (hum hum). Cependant, je dois dire que comme je ne surconsomme plus, j’ai tendance à ne plus trop avoir envie d’acheter à tout prix, c’est vraiment un cercle vicieux.
  • La seconde main: comme la plupart des gens, j’ai toujours eu cette gêne de l’achat d’occasion. Nous sommes tellement conditionnés à devoir absolument obtenir du neuf que nous oublions par moment l’utilité de l’occasion (économie, impact sur la surproduction de vêtements et autre, possibilité de trouver des pièces uniques, etc). Mes derniers achats d’occasions ont été mes lampes de sel d’Himalaya et mes bijoux en pierre semi-précieuse. Là où je sens que j’ai encore un cap à franchir concerne les vêtements, même si quand j’y pense, je n’y vois pas de souci particulier. Je pense qu’ici, il s’agit plus de l’influence du regard des autres que mon propre regard sur mon acte d’achat.

Depuis ces premiers gestes adoptés, je remarque que lorsque je suis chez moi, j’ai l’esprit tellement éclairé, libéré et bien plus créatif qu’avant. Je me sens également bien plus en sécurité dans mon chez moi et je l’apprécie bien plus qu’avant.
Aujourd’hui, quand quelqu’un me fait une remarque sur mon intérieur comme quoi il est « très carré » ou « très clean », j’en suis fière ! Aujourd’hui, je suis sincèrement fière de m’être libérée de ces diverses pressions, et je suis également très fière de ne plus trop faire partie de ce conditionnement qui me poussait à ne jamais être satisfaite, à toujours penser à mon prochain achat, et finalement à ne pas avoir l’esprit serein.

Un chemin en construction

Bien entendu, nous ne sommes pas du tout parfaits, et il y a bien des aspects que nous souhaiterions encore améliorer, en voici quelques-uns :

  • Ne plus acheter de machines dans notre cuisine: nous sommes assez attirés par les centrifugeuses, le mixeur, le batteur, etc. Par moment, je pense vraiment qu’il faut qu’on désencombre notre cuisine de ces machines en ne conservant que celles que nous utilisons vraiment.
  • Réaliser plus de préparations faites maison: j’aimerais beaucoup plus réaliser des confitures, des compotes, etc pour éviter un maximum le gaspillage alimentaire qui est une problématique qui me touche fortement.
  • Encore plus de basiques en termes de produits ménagers et de beauté: j’aimerais pouvoir confectionner plus de produits pour nettoyer et surtout sous format solide, j’aimerais également régler mes soucis de beauté et du quotidien avec des ingrédients basiques et donc plus vivre sans chichis.
  • Alléger mon style vestimentaire: cela peut sembler très bizarre, mais parfois je trouve que je me prends trop la tête à assembler mes tenues vestimentaires, à accorder le tout avec tel accessoire, etc. J’aimerais également opter dans un certain futur vers un style vestimentaire plus minimaliste, dans des tons unis, sans chichis. Cela est faisable très rapidement, et j’y travaille déjà. En revanche, personne ne me retirera ma fleur dans les cheveux qui est bien trop symbolique pour moi (cfr. l’un de mes vlogs).
  • Faire le tri dans mes chaussures: il fut un temps, j’étais une grande passionnée de baskets Nike, j’en avais de toutes les couleurs et de tous les styles. L’année dernière, j’avais déjà fait un premier tri, mais je me rends bien compte que j’ai conservé certaines paires que je ne mets plus du tout et que je garde seulement parce qu’elles sont belles ou parce qu’elles m’ont couté cher ! J’aimerais aussi me tourner vers des chaussures plus éthiques et responsables quitte aussi à jongler uniquement entre 4 paires de chaussures.
  • Apprendre à faire du vélo en ville et dans le trafic: ayant eu un traumatisme en voiture lorsque j’étais plus jeune, je perds vite mes moyens à vélo et surtout en ville. J’ai toujours cette peur de l’accident, cette peur de la mauvaise chute aussi. Je sais bien que c’est en suivant une bonne formation avec un professionnel et en pratiquant un petit peu chaque jour que la confiance s’installe. J’aimerais réellement arriver à me déplacer plus en vélo par respect pour ma planète (et pour faire fondre mon gras aussi ahaha).

Il y a certainement d’autres points que j’aimerais améliorer notamment en ce qui concerne l’économie d’eau, d’électricité et de chauffage. Par contre, je conserve certains plaisirs (ma douche un peu longue et bien chaude du matin, ma lampe de sel allumée le soir, etc) parce que c’est important de ne pas devenir frustrée et d’embrasser pleinement ce mode de vie. Vivre frustrée n’est pas le but de cette démarche, mais bien de se sentir libre et surtout débarbouillé de ce trop plein qui nous entoure un peu trop parfois.

No Comments

Laisser un commentaire