Featured Video Play Icon

Apprendre à s’aimer pour mieux vivre!

Posted: 2 janvier 2018 by Giusi

Salut les choux,

Comment allez-vous ? Tout d’abord, je vous souhaite évidemment une magnifique année 2018! J’espère que vous avez bien fêté cela et que vous êtes prêts à vivre 2018 à fond les ballons 🙂 Perso, j’ai préféré célébrer le nouvel an avec mon monsieur, cosy à la maison autour d’un verre de bulles et d’un plateau de sushis faits maison. Ce fut une soirée parfaite. Ca fait tellement du bien de se poser.

Ces derniers temps, j’ai pris aussi du temps pour dévorer encore un peu plus Netflix et principalement la section « documentaire« . Je suis alors tombée sur « Embrace » réalisé par Taryn Brumfitt. La réalisation de ce documentaire a commencé lorsque Taryn a posté sur les réseaux sociaux une photo d’elle avant-après…avant, lorsqu’elle était musclée avec un corps parfait pour porter un maillot de bain 2 pièces, et après, le corps plus rond, le corps d’une femme ayant eu 3 enfants, le corps d’une femme au naturel. J’ai beaucoup aimé ce documentaire qui collecte de nombreux témoignages de femmes ayant connu ou pas les paillettes et les projecteurs.

Pourquoi vous parler de cela aujourd’hui ? Tout simplement parce que je me rends bien compte que ce problème du « complexe » est fortement présent chez nous, les femmes. Nous sommes toutes, et malgré nous, confrontées à la médiatisation de la « femme parfaite »…une taille d’anorexique, une poitrine développée et galbée et des jambes de 2 mètres de long. Un corps sans formes, de jeune fille quasi adolescente. Cela n’est pas normal, mais cela n’est pas la réalité.

Nous avons toutes notre corps et nous devons en prendre soin. C’est comme cette idée qu’une femme en bonne santé est une femme super mince…ah bon…et donc une femme qui taille un 40, qui fait du sport toutes les semaines, qui se nourrit sainement mais qui a, en effet, un peu de bidou, de la cellulite et j’en passe n’est donc pas une femme en bonne santé ? C’est dingue parce que sur Instagram, étant souvent mise dans la catégorie « healthy » de part mon pseudo, je tombe souvent sur ces fameux stéréotypes de la fille healthy, de la fit girl ultra musclée et qui taille un 36. C’est marrant parce que le mot « healthy » ne représente absolument pas cela pour moi. Il veut dire bien plus qu’avoir un beau corps, il représente la santé dans son tout. Pour moi, c’est être en bonne santé, se nourrir sainement, être active, chérir chaque partie de son corps et parfois bouder sur d’autres. Etre « healthy » c’est apprendre à s’aimer et à accepter d’être qui on est. 

Vous vous souvenez du buzz créé par Blogilates avec cette vidéo ? Elle m’avait dévastée et surtout qu’est-ce que j’étais en colère…

Cela va bientôt faire 1 an que j’ai décidé de faire ce travail psychologique et de petit à petit m’accepter à l’intérieur et à l’extérieur. J’ai commencé par accepter ma personnalité et à refuser qu’on me dise que je sois « trop » ou « pas assez ». Je suis qui je suis avec mes qualités et mes défauts que j’aime et que je suis fière d’avoir! Ensuite, j’ai décidé d’accepter mon histoire, mon passé…j’ai d’ailleurs eu besoin de l’aide d’un professionnel pour mettre des mots sur des émotions, des traumatismes aussi, et j’en suis sortie plus forte, plus complète. Puis, j’ai accepté certains détails de ma personne qui font que je suis comme je suis au quotidien: mon hypersensibilité, mon esprit de rebelle, mon côté très dévouée et aimante, mon hyper-empathie, etc. Finalement, j’aime toutes ces choses car elles me permettent de vivre intensément et à ma manière chaque instant de ma vie.

Ensuite, j’ai commencé le plus gros du travail: aimer mon corps. Ah…autant vous dire que je n’y suis pas encore arrivée à 100% mais le travail se fait petit à petit. J’ai commencé par « affronter » cette enveloppe de chair qui est miennes…me mettre nue face à un miroir. Pleurer d’abord, et sourire après en réalisant que telle ou telle partie de mon corps est belle. Réaliser ce qui me dérange vraiment pour moi et ce que je pensais être dérangeant mais qu’en fait…ça me convient. Faire le tri sur ce que je souhaite vraiment améliorer (et non changer) et sur ce que je veux à tout prix conserver.

Ce travail d’apprendre à s’aimer aide aussi à rejeter la critique. Nombreux sont les idiots et idiotes sur cette planète qui croient en leur supériorité ou qui font ce culte du corps parfait…oui mais à leurs yeux, pas aux miens, et elle est là la différence. Quelqu’un qui vous trouve moche, grosse et j’en passe, c’est basé sur ses critères de beauté et non les vôtres. Connectez-vous à cela, ayez foi en vos convictions, vos valeurs et votre image de ce qu’est la beauté pour VOUS. Si vous vous trouvez belles ou beaux et que vous y croyez sincèrement, plus rien ne pourra vous atteindre profondément. Il est là le travail d’acceptation de soi.

Quand je vois des amies au bord des larmes quand elles parlent de leur corps qui a pris du poids, qui a changé à cause d’une maladie ou d’une grossesse…ça me déchire le coeur parce que…merde depuis toutes ces années, je les ai toujours trouvé sublimes! Le savent-elles? J’ai toujours vu leur beauté naturelle et unique…quel dommage de ne pas la voir comme moi je la vois!

Pensons aussi aux plus jeunes…aux enfants qui sont directement jetés dans la gueule du loup. Aux jeunes adolescentes d’aujourd’hui qui se trouvent parfois déjà moches à 12 ans. Il y a aussi les garçons qui sont endoctrinés par ces dictats de la femme parfaite qui n’existent pas évidemment. Valorisons-les sur leurs actions et non sur le fait qu’ils/elles soient bien habillé(e)s ou ayant un beau corps.

Aujourd’hui, je ne peux pas encore dire que j’aime mon corps dans son entièreté, mais je peux clairement vous faire une liste assez longue de ce que j’aime chez lui. Le travail est difficile, long et parfois même tortueux, mais il en vaut vraiment la peine. Mon corps, c’est mon histoire, c’est ce journal intime qui détient toutes mes cicatrices depuis l’enfance à aujourd’hui jeune femme, c’est mon temple que j’ai envie de protéger, d’aimer et de nourrir sainement. C’est finalement une enveloppe propre à moi et qui va m’accompagner chaque jour de ma vie. Pourquoi ne pas vivre l’instant présent avec lui avant de se rendre compte qu’il est trop tard ?

Je sais que ce n’est pas facile comme travail, mais pourquoi ne pas essayer de se dire en 2018: « je suis belle » ?

Une page Facebook qui m’apporte beaucoup de positif dans mon quotidien 🙂

No Comments

Laisser un commentaire