Cosmétique, healthy lifestyle

Nouvelle année: comment démarrer 2017 de façon slow?

hello-2017

Hello mes choux,

Bonne année 2017! J’espère que vous en avez bien profité et que vous êtes prêts à affronter 2017. Personnellement, j’ai un peu abandonné l’idée de faire une big liste de résolutions pour démarrer la nouvelle année. En fait, je préfère dédier cette année à un sujet particulier plutôt que de devoir rentrer dans les détails et finalement ne pas tenir mes objectifs.

Cette année 2017 sera « mon » année. J’ai enfin commencé à m’aimer un peu plus et j’ai dépassé certaines de mes peurs en 2016. J’ai écouté mon ambition et j’ai réalisé certains rêves qui me tenaient tellement à coeur. En 2017, je compte tout simplement être un peu plus égoïste et continuer à me réaliser tous les jours. J’ai encore plus d’ambition, de projets et de rêves. J’ai envie de me dépasser, de voyager et de vivre à fond ma vie sans avoir ce sentiment de passer à côté de cette dernière. J’apprendrai encore plus à m’aimer, à aimer mon corps et à me sentir belle telle que je suis. Je sais bien, cela peut sembler bizarre, mais sincèrement la vie est tellement courte pour se priver de belles choses. 2017 m’appartient et je ferai tout pour qu’elle soit encore plus à moi!

En attendant tout ça, je me remets doucement des abus des fêtes. Trop de bouffe, trop d’alcool et trop de manque de sommeil! Je partage avec vous différentes « astuces » que j’aime faire après cette période d’excès.

a-little-starstruck

#1 Je bois beaucoup d’eau: il n’y a pas de miracles, si vous voulez vous détoxifier des crasses emmagasinées durant les fêtes, le meilleur remède reste l’eau. Du coup, je consomme plus d’eau que d’habitude histoire de réguler mon corps de l’intérieur (environ 3 litres/jour).

#2 Les tisanes qui font du bien à l’estomac: qui dit repas de fêtes, dit aussi douleurs d’estomac et taux d’acidité supérieur à la normale! Abandonnez les medocs et optez plutôt pour des tisanes digestion à base de fenouil qui soulageront sur le long terme vos douleurs.

#3 L’eau citronnée: comme vous le savez déjà, je ne suis pas une grande adepte de l’eau citronnée pour plusieurs raisons. Tout d’abord, ça me gave un peu de devoir faire cela chaque matin (vive la glandeuse aha). Enfin, ayant déjà des soucis d’estomac au quotidien, rajouter de l’acide ne m’enchante pas plus que ça. Cependant, après les fêtes cela peut être une bonne solution détox. Voici ma recette fétiche: 125ml d’eau chaude, 125 ml d’eau froide, 2 rondelles de citron jaune bio pressées, 1 c.c de gingembre frais haché. Mélangez le tout et dégustez cela tiède.

capture-decran-2017-01-02-a-15-39-49

#1 Make-up détox: je ne sais pas vous, mais après les fêtes, je n’ai qu’une seule envie c’est de laisser ma peau tranquille. Pendant cette période c’est normal de vouloir se faire belle, de se maquiller plus qu’il ne le faudrait. Malheureusement, la peau est traitresse et peut vous le faire payer les jours qui suivent. Je vous conseille donc de laisser votre peau en paix, de prendre soin d’elle au naturel et d’éviter le maquillage pendant plusieurs jours.

#2 J’opte pour des masques à l’argile: quoi de mieux que de se chouchouter en faisant un masque naturel à l’argile ? Personnellement, je réalise toujours un masque lorsque je vois que ma peau tire vers le gris et qu’elle devient terne. Pour cela, je vous propose une recette toute simple d’un masque à l’argile blanche: 1CS d’argile blanche en poudre, un peu d’eau florale au choix (pour ma part, c’est souvent à la lavande) jusqu’à obtention d’une pâte. Appliquez ce masque sur votre visage et votre cou. N’oubliez pas de l’hydrater à l’eau avec un spray lorsque les premiers signes de sécheresse du masque apparaissent! Rincez votre masque et terminer avec une huile végétale comme celle de jojoba ou de noisette.

#3 Je décongestionne mes yeux: les rondelles de concombre c’est bien, mais personnellement, je préfère opter pour une autre méthode. Pour diminuer les traces de fatigue, j’utilise des cotons imbibés d’eau florale de bleuet que je laisse agir pendant 10 minutes environ. L’hydrolat de bleuet est très réputé pour son effet décongestionnant mais aussi pour ses vertus lors de bobos aux yeux comme les orgelets par exemple.

#4 J’hydrate mes vilaines cernes: utiliser un anti-cerne hydratant est toujours appréciable. Comme d’habitude, j’opte pour mon produit fétiche de chez Weleda qui hydrate et adoucit cette zone tellement sensible. Une autre chose qu’il m’arrive de faire c’est de mettre de l’aloe vera en gel au frigo et de la mettre sous mes yeux. L’effet du froid décongestionne bien mes poches liées à la fatigue, et l’aloe vera hydrate en douceur.

capture-decran-2017-01-02-a-16-04-46

#1 Je pense à mon corps comme une machine: tant d’excès n’est pas bon pour votre peau, mais ce n’est également pas bon pour votre corps. Pour quitter cet état de léthargie après les fêtes, il est important de reprendre un mode de vie plus sain, et cela passe avant tout par ce qu’il y a dans votre assiette. Préférez les légumes verts, les bonnes graisses (comme l’avocat), les féculents (les pommes de terre sont bonnes pour votre santé par exemple), les fruits, les noix et les graines (le quinoa est une source riche en protéine). En gros, il est mieux d’éviter les produits transformés qui sont vidés de toutes vitamines et minéraux. Pensez aussi à conserver la peau de certains aliments qui est riche en vitamines. Continuez à vous faire plaisir mais de façon plus saine!

#2 Je pense aux jus frais et faits maison: les jus préparés maison sont une grande source de bonnes choses pour votre corps. C’est réellement un bon moyen de faire le plein d’énergie et de vitamines, tout cela condensé dans un seul verre!

#3 J’incorpore du vert: le simple fait d’ajouter un peu d’épinard à votre smoothie, ou même de la spiruline à ce dernier reste un bon moyen de prendre soin de soi et de se remettre doucement des excès des fêtes. Les ingrédients verts sont globalement bons pour votre peau, vos ongles, votre énergie et certains sont une bonne source de protéine.

capture-decran-2017-01-02-a-16-21-18

#1 Je reprends une activité physique: avant les fêtes, cela devient difficile de se tenir à un programme sportif surtout quand il y a des tas de préparatifs à faire. Une fois le nouvel an terminé, il est bon de reprendre une activité sportive que vous aimez! Transpirer c’est aussi un excellent moyen de se débarrasser des toxines et de retrouver une peau moins stressée. N’oubliez pas de choisir une activité dans laquelle vous vous sentez à l’aise. Enfin, inutile de voir trop grand au risque d’être découragé!

capture-decran-2017-01-02-a-16-27-47

#1 Je vais dormir plus tôt: c’est ma bête noire! J’ai un très mauvais sommeil en général et les crises d’insomnies se font souvent sentir. C’est pour moi très difficile d’aller au lit tôt, mais j’essaye vraiment d’appliquer ce conseil. Je me dis que le simple fait d’être dans mon lit repose mon cerveau.

#2: Je me déconnecte avant d’aller dormir: nous sommes dans cette société hyper-connectée et cela n’est pas évident de se séparer de son smartphone ou même de son ordinateur. Je me rends compte que c’est parfois difficile de ne pas aller voir une dernière fois mes réseaux sociaux ou mes mails avant d’aller dormir. Finalement, je pense vraiment qu’il faut au moins une heure avant d’aller au lit se déconnecter histoire de passer surement une meilleure nuit!

#3 Je pense à me lever plus tôt: les vacances représentent souvent l’occasion de faire la grasse matinée, mais finalement, j’ai trop le sentiment de gaspiller une journée lorsque je me lève trop tard. Je me sens déphasée et au final je regrette. Réarranger son cycle de sommeil aide aussi à mener une vie plus saine et plus sereine.

J’espère que cet article vous aura plus mes choux. En attendant, je vous envoie des ondes positives pour votre nouvelle année 2017! Pensez à vous, épanouissez-vous…on a qu’une seule vie!

giusi4

Autres, healthy lifestyle, vivre vegan

Vivre Vegan #2 : éviter les carences et l’assiette équilibrée du végétalien!

vegan et carences

Hello les choux,

Aujourd’hui, je vous rédige un autre article dans la catégorie « Vivre Vegan ». Je pense que pour les personnes végétaliennes, et même pour celles qui sont tentées d’opter pour le végétalisme, la question des carences se pose à un moment donné. Personnellement, je ne cesse de me répéter auprès de vous mes choux qui m’envoyez des messages privés (auxquels je réponds toujours avec grand plaisir d’ailleurs), qu’avant d’entamer un quelconque mode de vie alimentaire, il faut consulter un médecin, réaliser des bilans sanguins complets (pour justement vérifier qu’il n’y a pas de carences au préalable) et surtout se renseigner avant d’agir !

Honnêtement, quand j’ai décidé de devenir 100% végétalienne, j’avais d’abord lu plusieurs articles scientifiques en amont et, j’avais également parcouru des études pro et contre ce mode de vie. Evidemment, lorsque l’ont veut se diriger vers un certain mode de vie alimentaire, on a tendance à s’informer uniquement sur base d’informations « pro vegan » sans pour autant voir ce qui se dit aussi du côté des personnes qui sont contres ce mode de vie. Pourtant, c’est en lisant plusieurs articles indiquant l’aspect négatif d’être végétalien, que j’ai su qu’il fallait se supplémenter en vitamine B12 par exemple. J’ai également été conscientisée sur le fait qu’il me fallait être vigilante sur la composition de mes assiettes à chaque repas ! Aujourd’hui, je ne vais pas trop m’étaler sur les études scientifiques et autres, mais je vais essayer de vous éveiller sur les quelques idées reçues concernant les carences si souvent prônées comme étant totalement liées au végétalisme, ainsi que sur la composition d’une assiette type en tant que végétalien !

Tout d’abord, il faut savoir que n’importe qui suivant n’importe quel mode de vie alimentaire peut développer dans sa vie des carences. Une idée qu’il faut absolument retirer de son esprit est celle de penser que seulement et surtout les personnes végétariennes et végétaliennes sont susceptibles de développer de nombreuses carences. Cette idée est fausse encore plus dans notre société actuelle. Une personne omnivore, s’alimentant de manière non-équilibrée (et mangeant quand même des protéines animales) peut développer des carences alimentaires en fer, en calcium, en vitamine K, etc. Ce qui détermine un être humain en bonne santé c’est avant tout la qualité de son alimentation, et que cette dernière soit équilibrée  !

  • Les protéines :

« Mais, où trouves-tu tes protéines? » Ah ! Je crois que c’est la phrase la plus souvent entendue pour un végétarien ou un végétalien. Et pourtant, si vous saviez le nombre de sources végétales qui peuvent apporter le taux suffisant en protéines ! L’inconvénient majeur des protéines animales est qu’elles représentent une source non-négligeable d’acides gras saturés. Ces derniers favorisent l’apparition du « mauvais » cholestérol et augmentent considérablement le risque de maladies cardiovasculaires.

L’inconvénient des protéines végétales est qu’elles ne possèdent pas l’ensemble des acides aminés, et surtout deux : la lysine et la méthionine. Mais, pas de panique, la nature est vraiment bien faite puisque la lysine (acide aminé qui n’est pas produit par le corps et qu’il faut donc obtenir au travers de l’alimentation) se trouve surtout dans les légumineuses et les pommes de terre. Et, la méthionine se trouve essentiellement dans les céréales. C’est la raison pour laquelle, il est important et souvent conseillé de mélanger 3/4 de céréales avec 1/4 de légumineuses (par exemple, des pâtes avec des lentilles ou du quinoa avec des haricots rouges, etc). De cette manière (et comme la nature est bien faite), il est peu probable de manquer de lysine et de méthionine en tant que végétalien.

Quelles sont les meilleures sources de protéines végétales ? Il y en a des tas et ma favorite c’est la spiruline ! Saviez-vous que pour 100g de spiruline, il y a 65g de protéines ? Alors qu’en moyenne dans 100g de viande, il n’y en a que 20g ! La spiruline fait partie des superaliments a avoir dans une alimentation végétalienne. Bon, le goût n’est pas top mais une cuillère dans vos jus, dans vos smoothies, ça fait toujours du bien !

En moyenne, il faut pour un adulte entre 40-50g par jour de protéines. Voici une brève liste de sources de protéines végétales (/100g) :

Le soja (36g), les arachides (26g), les haricots rouges (22g), les graines de chia (20g), les pois chiches (19g), le tempeh (19g), le petit épeautre (15g), le quinoa (14g), etc.

  • Le Fer :

Il existe deux sources de fer : le fer héminique et le fer non héminique. Le fer héminique se trouve dans la viande et le poisson. Le fer non héminique se trouve dans les végétaux, les oeufs et les produits laitiers.

Les besoins en fer sont plus importants chez la femme en raison des règles. Pour une femme, il est recommandé de consommer 18mg/jour de fer (et 8mg pour un homme). Aujourd’hui, il est tout à fait possible de trouver sa dose quotidienne en fer dans plusieurs aliments végétaux comme (mg/100g): les épinards (3,6mg), les haricots (4mg), le sésame (14mg), les lentilles (3,3mg), groseilles, avocats, noix, fruits secs (figues, raisins, abricots, pruneaux), dattes, petits pois, brocolis, haricots verts (1-3mg), la spiruline, etc. 

La seule particularité du fer non héminique est qu’il est moins bien absorbé que le fer héminique. Cependant, certaines associations permettent de faciliter son assimilation comme l’association avec une source de vitamine C.

Enfin, les aliments qui ont une forte teneur en tanins empêchent l’absorption du fer. Il est donc préférable de consommer son thé après les repas et non pendant !

  • Le calcium : 

Je crois que le conditionnement le plus fort (en dehors de la viande pour les protéines) se trouve dans la consommation de lait pour ne pas manquer de calcium. C’est une idée assez reçue. Il existe de nombreuses sources végétales de calcium qui sont bien mieux absorbées par notre organisme que via le lait !

De manière générale, le calcium se trouve dans les fruit, les légumes, les légumineuses, les fruits secs, les herbes aromatiques fraiches, le lait de coco, le tofu, les graines de chia, etc. Par exemple, un verre de lait contient 114mg de calcium mais 150g d’épinards en contient aussi 156mg !

Les meilleures sources végétales de calcium  sont : l‘orange, les amandes, les épinards, le choux frisé, les haricots blancs, le brocoli, les haricots verts, le cresson, les figues et les pois chiches.

De plus, notons aussi que la plupart des laits végétaux actuels sont agrémentés de calcium et de vitamine D (parfois même en vitamine B12).

  • Le magnésium :

Personnellement, je me supplémente en magnésium car faisant beaucoup de sport et ayant depuis mon jeune âge des crampes musculaires à répétition, je n’ai pas trouvé d’autres moyens naturels pour combler ce petit soucis. La dose recommandée en magnésium est de 400mg/jour. Cela semble énorme, mais pas de panique les aliments végétaux en contiennent beaucoup !

Là aussi, il est tout à fait possible d’avoir sa dose quotidienne de magnésium via une alimentation végétalienne.

La plupart des légumes verts contiennent de bonne dose de magnésium, ainsi que la banane, les légumineuses, les oléagineux, etc !

  • L’iode : 

Généralement, une carence en iode est assez rare mais certaines personnes en ont plus besoin que d’autres, à savoir les femmes enceintes, les personnes âgées, les végétariens, les végétaliens ou les sportifs. Comment éviter une carence en iode ? En consommant (avec modération), tout simplement, un sel marin iodé ainsi que des légumes !

  • La vitamine D : 

La carence en vitamine D touche…tout le monde ! Le fait d’être végétarien ou végétalien n’accroît pas du tout ce risque de carence. Il est conseillé à tout le monde de se supplémenter en vitamine D. Si cela vous intéresse, je prends la marque D-cure sous forme d’ampoule à consommer 1 fois par mois.

  • La vitamine C :

Cette vitamine est souvent négligée par l’ensemble des gens, mais je trouve qu’elle est importante dans notre alimentation. La vitamine C permet pour les végétaliens une bonne absorption de certains minéraux, mais elle est surtout un bon antioxydant !

Les principales sources de vitamines C sont les fruits et les légumes, et surtout : le kiwi, les agrumes, les fruits rouges, le brocoli, les choux, les poivrons, le persil, les mangues, etc.

  • La vitamine B12 : 

La fameuse ! Il existe de nombreux débats concernant la vitamine B12. Faut-il se supplémenter ou non ? Personnellement….je dis oui ! La vitamine B12 methylcobalamine est la plus conseillée en général ! C’est d’ailleurs celle-là que je prends.

La vitamine B12 sert à la formation des globules rouges. De plus, elle n’est pas produite par notre organisme, ce qui veut dire qu’il faut se la procurer au moyen de l’alimentation !

Pourquoi faut-il se supplémenter en vitamine B12 ? Tout simplement parce qu’à l’inverse des autres vitamines, minéraux et acides aminés qui sont disponibles dans de nombreuses alternatives végétales, la vitamine B12 ne se trouve que dans les protéines animales ! Il n’y a quasi aucune source végétale qui permet un apport suffisant en B12. Certains disent qu’elle est trouvable dans les végétaux. C’est vrai ! Cependant, elle n’est pas suffisamment bien absorbée par notre organisme et donc, ne permet pas d’obtenir le taux nécessaire pour éviter d’être en carence.

La dose optimale en vitamine B12 serait entre 1000-2000mg par semaine. Personnellement, je me supplémente en vitamine B12 depuis presque le début de l’adoption de mon mode de vie végétalien. Prochainement, je vais faire un bilan sanguin pour voir si tout va bien ! En tout cas, je ne sens aucun effet de fatigue ou autre.

En dehors de mon supplément en vitamine B12, je continue quand même de consommer des aliments qui en contiennent (malgré la mauvaise absorption par notre organisme) comme la spiruline, les algues wakame ou la soupe de miso.

  • Une assiette végétalienne équilibrée :

Etre végétalien ne veut pas dire perdre 30kg, devenir pâle tellement il y a de carences et n’être plus que l’ombre de soi-même tellement le plaisir de bien manger n’est plus là. Combien de fois, je n’entends pas les gens me demander si j’aime toujours autant cuisiner ou manger…! Honnêtement, je n’ai jamais autant aimé prendre mes repas que depuis que je suis devenue végétalienne. Je n’ai plus ce dégoût, ce malaise à chaque bouchée. Je me sens tellement mieux dans mon corps et dans ma tête.

A l’époque, j’avais beaucoup de coliques au ventre avec des douleurs horribles. J’avais énormément de problèmes de transit et d’estomac. Aujourd’hui…plus rien ! Les seules fois où je suis malade c’est quand j’ai mangé des plats industriels, trop gras ou que j’ai tout simplement trop mangé au resto.

Au début, je faisais beaucoup attention à la composition de mon assiette pour ne rien manquer, mais au fil du temps l’habitude s’installe et ça devient automatique.

Une astuce que je vous donne et que j’applique aussi chez moi, c’est d’imprimer des fiches récapitulatives des sources végétales des différents minéraux et acides aminés (trouvable sur Google) et de les mettre sur votre frigo. Ca permet de ne pas oublier certains aliments bons pour vous ! Ca permet également de faire des associations sympas auxquelles on ne pense pas souvent comme le millet et les lentilles, etc.

N’hésitez pas non plus à réaliser des burgers végétaliens (recette à venir sur le blog) à base de légumineuses et de légumes, ou même des boulettes 🙂

Voici une idée de la composition d’une assiette végétalienne (provenant du site L214) :

assiette vegan

Source d’informations supplémentaires utiles :

J’espère que cet article vous aura plu et qu’il vous aura surtout un peu plus éclairé sur les mythes et les réalités concernant les carences quand on est végétalien. Je pense (en dehors du soucis de la vitamine B12) qu’être végétalien c’est une question de dosage et d’associations correctes dans l’assiette. Au final, c’est un peu comme dans tout type de régime alimentaire : de la modération, de l’information, de l’équilibre et de la qualité dans l’assiette !

Prochain article :

« Vivre Vegan #3 : la question du miel »

Autres, Cuisine

Mon challenge : je vide mes placards !

challengeHello,

Comment allez-vous ? Je vous rassure déjà, je ne suis pas devenue folle, je vais bien (aha) ! Je vous propose, aujourd’hui, un article différent des autres. C’est une idée que j’ai en tête depuis plusieurs semaines : me fixer un challenge personnel par rapport à ma cuisine. Je vous explique ! Ces derniers temps, je me rends compte à quel point j’accumule beaucoup trop de nourriture dans mes placards et…ce qui me désole le plus c’est le fameux moment où en rentrant des courses, je me rends compte que je viens d’acheter du riz, des conserves de thon et autres en DOUBLE !! Résultat, ma cuisine déborde de produits que je ne consomme pas ou à moitié tellement y en a.

J’ai donc mis en place mon challenge « je vide mes placards ». Le principe est simple…consommer tous les produits qui se trouvent dans mes placards de ma cuisine, sans oublier de vider AUSSI ce qui se trouve dans mon congélateur parce que lui aussi déborde ! En revanche, histoire de ne pas manger que des féculents et des brocolis surgelés, je m’accorde de faire des courses pour me procurer des fruits, des légumes et mes laitages sans lactose, mais dans des quantités raisonnables ! L’objectif est multiple : diminuer son stock de nourriture en trop dans ses armoires, éviter le gaspillage et prendre conscience qu’on à tendance à surconsommer !

Evidemment, je vous invite à tous faire de même, mais je suis consciente que mentalement, il faut accepter de parfois manger les mêmes ingrédients sur la semaine. Honnêtement, à la base, je déteste stocker et stocker les aliments. Je trouve que ça ne sert à rien…si ce n’est à foutre le boxon dans mes placards (aha)!

Je vous tiendrai au courant de ce challenge. Je suis surtout persuadée que c’est aussi de cette façon que des idées originales de recettes peuvent émerger !! Aller, aller n’ayez pas peur, vous aussi videz vos placards !!