Autres, healthy lifestyle

Le gluten, mon meilleur ennemi…

spike-1514034_1920

Hello mes choux,

Comment allez-vous ? Comment se passe votre week-end ? De mon côté, ça va…je me remets tout doucement d’un gros virus. Vu le nombre de personnes atteintes, c’était un peu inévitable de tomber malade! En gros, je me suis coltinée une sinusite assez violente, avec migraines, fièvre et nez qui ne s’arrête pas de couler ! Vive le nez rouge, le bruit du « snif snif » que je ne supporte pas d’entendre chez les autres, le sac à mains tellement rempli de mouchoirs usagés que tu n’en vois plus ton portefeuille et l’impression d’avoir les yeux qui vont sortir de ton crâne tellement tu as la tête comme un ballon de foot. Dans ces périodes de rhumes et autres, j’ai mes astuces slows. Je vous en ferai un article d’ailleurs!

Comme vous le savez déjà, j’ai été voir un naturopathe dernièrement parce que j’ai de gros problèmes de peau depuis maintenant 2-3 ans. J’ai essayé énormément de choses naturelles et non-naturelles. Mes principaux problèmes de peau sont: l’eczéma, la dermite séborrhéique au cuir chevelu (vive la glamour) et une acné persistante. Lorsque j’étais jeune, j’ai eu comme la plupart des adolescents une poussée d’acné qui, ensuite, a disparu en grandissant. Il y a 4 ans, mon acné est réapparu, et ce de façon assez violente! A l’époque, j’ai réussi à faire un lien avec mon allergie au lactose et mon acné violente. Une fois le lactose supprimé de mon alimentation, mon acné a nettement diminué. Cependant, l’acné n’a pas totalement disparu et n’avait pas vraiment de lien non plus avec mes périodes de menstruations (oui, j’ai tout analysé!!).

Enfin, je n’ai jamais eu d’autres problèmes de peau auparavant mise à part mon acné. Aujourd’hui, mon eczéma et ma dermite ne s’expliquent absolument pas, et sont apparus de manière très soudaine. Il faut également savoir que toute jeune, je souffrais de fortes douleurs au ventre et cela même après avoir supprimé le lactose de mon alimentation. Je parle au passé puisque depuis que je suis devenue végétalienne, je n’ai plus de douleurs au ventre, et plus aucun soucis intestinaux.

Comme tout le monde, je suis allée chez ma dermatologue pour mon eczéma et ma dermite au cuir chevelu (je vous laisse le soin de vous renseigner à ce sujet). Je n’ai obtenu aucune réponse quant aux causes possibles de ces soucis de peau. Les seules explications que l’on m’a donné sont: la dermite est certainement liée à mon stress et l’eczéma provient d’un contact avec mes chaussures (il est localisé au niveau des pieds). Au niveau de la prescription, j’ai reçu un shampoing à base de sulphate de sélénium (qui pue la mort et qui est une belle merde en boîte), une crème à base de cortisone (non merci!) et l’utilisation au quotidien du Dactarin en spray (ahem). Le shampoing m’a réellement sauvé sur le moment, j’ai vu mon cuir chevelu revivre, redevenir sain…sauf que si je ne l’utilisais pas régulièrement, la dermite revenait…vive la solution de camouflage! Je n’ai pas utilisé les autres crèmes et sprays recommandés, c’était impossible pour moi!

Dernièrement, les choses allaient mal niveau peau et je n’en pouvais tout simplement plus d’utiliser ce shampoing horrible et de subir mes autres problèmes de peau. J’ai donc été voir un naturopathe qui, à la suite d’un long entretien, a suspecté une candidose intestinale (pour faire court: une infection fongique liée à un dérèglement intestinale ne permettant plus à mon intestin de filtrer correctement les bactéries allant dans mon sang)! Mon naturopathe m’a donc donné un traitement naturel à suivre et divisé en 3 phases : une phase de drainage de la peau par la gemmothérapie, une phase de traitement de la candidose par la prise d’un traitement sous forme de gélules naturelles, et une phase de rééquilibrage de la barrière intestinale via la prise de probiotiques. En plus de cela, je prends des vitamines (Zinc et Oméga-3) qui sont bonnes pour les problèmes cutanés. Enfin, pour le traitement en surface des plaques, il m’a préparé un mélange d’huiles végétales et d’huiles essentielles assez puissant que j’applique régulièrement…et qui pour l’instant s’avère efficace.

Enfin, il m’a également expliqué que ce déséquilibre pourrait provenir de mes allergies/intolérances ayant alors endommagé et fragilisé ma barrière intestinale. Il m’a donc recommandé de ne pas consommer de lactose (ce qui est évidemment déjà le cas) ainsi que le gluten. Quand il m’a annoncé cela…mon monde s’est écroulé! Moi, grande amatrice de pâtes à la sauce tomate, moi italienne de sang et de coeur (« je suis ritale et je le reste dans le verbe et dans le geste » ahaha), …attendez! Il s’agit de ma santé non ? Pendant plusieurs semaines, j’ai donc analysé méticuleusement les effets du gluten sur mon corps. J’ai donc mangé principalement sans gluten, et j’ai incorporé du gluten de temps en temps sur ces semaines, pour voir l’effet que cela provoquait. Hallucinant ! Pendant les périodes sans gluten: aucune douleur au ventre, aucune migraine, pas de chatouillement, et surtout pas de somnolence !! Pendant les périodes avec gluten: incapable de me concentrer correctement, envie de dormir, somnolence violente, démangeaisons…! Autant vous dire que ma décision fut toute faite! Alors oui, ce sont de nouvelles habitudes à avoir, mais honnêtement ce n’est pas si compliqué. J’ai trouvé LA MARQUE de pâtes sans gluten très proche des pâtes au blé! Concernant le pain, je ne suis pas une grande mangeuse de pain en temps normal, donc bon…j’envisage de trouver ma recette maison et voilà. Après, il m’a fallu me renseigner sur les aliments contenants du gluten comme la semoule de blé, la bière, etc.

Finalement, si c’est pour aller mieux et pour ne plus avoir de problèmes de la sorte, je m’en fiche de ne plus devoir consommer de gluten. Pour l’instant, je suis dans la phase de drainage et je ne consomme plus de gluten, et j’ai l’impression déjà de retrouver une peau proche de la normale…mes démangeaisons ce sont calmées et sincèrement ça fait du bien! Ce qui m’a le plus ému, c’est lorsque mon naturopathe m’a dit que ce que j’avais pouvait être soigné! Qu’on allait trouver une solution…voilà pourquoi je suis sortie de là en pleurant car avant lui, on ne m’avait jamais parlé de guérison, mais, au contraire, que j’allais devoir vivre avec cela toute ma vie!

Cet article reflète mon expérience et en aucun cas je diabolise le gluten ou vous demande de ne plus en consommer. Mon message ici est seulement de vous montrer que parfois la médecine générale ne peut avoir toutes les clés à certains maux, que parfois ce qu’il y a en surface reflète quelque chose de bien plus profond. Evidemment, ne pensez pas à vous soigner seuls, pensez à toutes les possibilités existantes qui peuvent vous apporter des réponses. Et enfin, privilégions notre santé avant tout et ce bien avant les tendances, les plaisirs et autres! 

Cosmétique

Pourquoi adopter la slow cosmétique ?

Slow cosmétique Julien Kaibeck

Hello,

Aujourd’hui, je vous livre mon premier article en matière de cosmétique et plus particulièrement en matière de « slow cosmétique ». La slow cosmétique vise l’utilisation de produits 100% naturels comme cosmétiques et donc de prendre soin de sa peau naturellement !

L’année dernière, j’ai reçu en cadeau le livre « Adoptez la slow cosmétique » de Julien Kaibeck. Je vous avoue ne pas l’avoir ouvert directement, il est resté pas mal de mois sur mon bureau prenant la poussière. Mais un jour, j’ai eu comme une révélation en regardant par hasard la chronique de cet auteur sur l’émission « Sans chichis » diffusée sur la RTBF. C’est là qu’une multitude de questions ont émergé dont une en particulier à savoir : « est-il possible de réaliser ses cosmétiques soi-même » ?

Et bien, la réponse est : OUI ! Je ne suis qu’une débutante en slow cosmétique mais j’ai pu tester plusieurs conseils qui figurent soit dans le livre de Julien Kaibeck, soit sur son site internet et je peux vous dire que je suis, à ce jour, convaincue des bienfaits de la slow cosmétique.

Comment suis-je arrivée à adopter progressivement la slow cosmétique ?

Comme toutes jeunes demoiselles, j’ai des soucis que je traîne avec moi depuis pas mal de temps comme de l’acné, la peau grasse voire même des réactions allergiques lors d’utilisation de démaquillants industriels. Dernièrement, j’ai eu des problèmes de démangeaisons au cuir chevelu et cela devenait de plus en plus invivable. J’ai alors commencé à faire des recherches sur la composition des shampoings industriels et je fus tout simplement choquée ! Comment est-ce possible d’avoir autant de saletés et surtout de produits dangereux en une seule bouteille ? Le site de Julien Kaibeck explique de façon claire et précise les divers rôles de ces produits chimiques et leurs impacts sur notre peau.

J’ai donc procédé à un changement radical dans ma salle de bain, j’ai remplacé mon shampoing industriel par une base lavande douce certifiée bio. Concernant mon après-shampoing, je l’ai soigneusement mis à la poubelle et ai opté pour de l’huile d’argan pure que j’applique en toute petite dose après mon shampoing.

Résultats ? Des cheveux doux, brillants, peu de démangeaisons et surtout j’ai récupéré tous les reflets naturels de mes cheveux grâce à l’huile d’argan ! De plus, pour traiter mon excès de sébum au niveau du cuir chevelu, je réalise un shampoing à base d’argile verte qui fonctionne plutôt bien.

Évidemment, je ne me suis pas contentée de changer de shampoing, j’ai également dit adieu aux démaquillants industriels qui m’irritaient fortement le contour des yeux ! Cela fait environ 3 semaines que je me démaquille à l’aide d’huiles végétales.  Je sais, au départ c’est un peu stressant, surtout quand on a la peau grasse comme moi. Mais, il existe des huiles qui ne donnent pas la peau grasse et ne laissent pas de film gras sur la peau. Parmi ces huiles, on trouve : l’huile d’amande douce, d’olive, de jojoba ou encore l’huile d’argan.

Comment procéder ? Il vous suffit d’humidifier un coton, de verser un peu d’huile dessus et de frotter l’ensemble de votre visage. Après cette étape, vous retirez le restant de maquillage à l’aide d’une eau florale de votre choix. Je vous assure c’est magique ! Je suis quelqu’un qui se maquille beaucoup les yeux et je peux vous affirmer que tout s’en va ! Je pense que le meilleur test pour vérifier si votre séance de démaquillage est bonne, est de voir si le lendemain au réveil, il vous reste du maquillage sous les yeux.

Verdict ? Depuis ce changement, je me réveille chaque matin la peau propre et douce ! De plus, j’ai vraiment le sentiment d’avoir beaucoup moins la peau grasse pendant la journée. Au niveau de mon acné, je sens clairement une amélioration.

Ces changements sont « slow » certes mais surtout peu onéreux et durables ! Bizarrement, j’ai toujours cru qu’acheter par exemple, de l’huile d’amande douce, coûtait un bras ! En réalité, cela ne coûte pas plus qu’un produit industriel ! La slow cosmétique c’est aussi une vision qui va plus loin et qui propose également de réaliser ses cosmétiques soi-même. Il s’agit d’ailleurs de ma prochaine étape ! C’est encore un concept nouveau qui demande plusieurs recherches en ligne pour trouver d’excellentes recettes de savons, d’après-shampoings voire même de maquillage. Pour le moment, je me fie au site de Julien Kaibeck ainsi qu’à celui d’Aroma-zone où je passe d’ailleurs la totalité de mes commandes de produits slow. Sur le site d’Aroma-zone, vous trouverez un grand nombre de recettes allant du simple savon au fard à paupière tendance. L’avantage ultime de ce site internet, c’est qu’il vous est possible d’acheter une large gamme de contenants du plus design au plus sobre.

N’est-il pas dangereux de faire de la slow cosmétique ?

Bien entendu, on ne s’improvise pas créateur de cosmétiques comme celaIl reste essentiel de prendre ses précautions et donc de se renseigner un maximum sur les étapes à suivre lors de la confection d’un produit. Cependant, les dangers sont assez limités puisque le concept vise l’utilisation de produits naturels, donc non chimiques et nocifs pour notre santé et notre peau. La plupart du temps, les seuls risques réels sont soit de se brûler avec sa casserole lors de la confection de savon ou de baume, soit de ne pas avoir fait les tests préalables nécessaires concernant l’utilisation de telle ou telle huile essentielle, ou encore de ne pas avoir pris conscience d’une allergie éventuelle (comme l’allergie aux noix qui peut poser problème concernant les huiles végétales ou les beurres à base de noix). Pour plus de renseignement sur les huiles essentielles, je vous conseille le livre de Danièle Festy, intitulé « Je ne sais pas utiliser les huiles essentielles » qui est, d’après moi, LA bible en matière d’utilisation d’huiles essentielles.

Faut-il boycotter totalement les produits industriels et adopter concrètement la slow cosmétique ?

C’est une question à laquelle j’aime et je n’aime pas répondre parce que la réponse évidente en soi est OUI ! La slow cosmétique est de toute évidence bien plus saine et plus douce pour notre peau ! Elle nous fait également redécouvrir des ingrédients oubliés avec des bienfaits saisissants (comme le beurre de karité pur ou encore l’huile d’argan). Cependant, je ne peux m’empêcher évidemment d’aimer certaines marques pour leurs packagings ou leurs odeurs, tout simplement parce que mon comportement d’achat a été conditionné de multiples façons et ce depuis petite ! Mais, avec toutes ces maladies que l’on voit aujourd’hui et qui touchent de plus en plus nos entourages, n’est-il pas plus « sain » et plus intelligent de se protéger d’elles à travers une consommation de cosmétiques plus naturelle ?

Mes bonnes adresses internet « slow » :

  • Julien Kaibeck : www.lessentieldejulien.com où vous trouverez des recettes de cosmétiques, des tests, des conseils et des informations concernant les produits « industriels ».
  • Aroma-zone : www.aroma-zone.com où vous pouvez vous procurez la totalité des produits avec également des recettes mises à disposition.

Mes livres indispensables :

  • «  Adoptez la slow cosmétique » Julien Kaibeck – Éditions Leduc S.
  • « Je ne sais pas utiliser les huiles essentielles » Danièle Festy – Éditions Leduc S.

Article également disponible dans le Magazine Ecofun !